0 3 minutes 2 ans

Gérard Bisambu, membre de la plénière de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), a représenté ce mercredi 20 avril, le Président Denis KADIMA, à un déjeuner d’affaires sur l’ « État des lieux du processus électoral » organisé par la commission Justice et Paix de la CENCO et l’ECC au Fleuve Congo Hôtel.

Le but de l’organisation de cette activité était de recueillir les informations utiles et vraies à la source en vue de les répercuter à la base, de sorte que la population s’approprie le processus électoral en cours.

Dans son intervention, Gérard Bisambu a expliqué avec force détails à l’assistance l’ensemble du travail qui s’accomplit dans son institution notamment l’apurement des arriérés salariales des cadres et agents, les séminaires d’imprégnation des membres, l’élaboration du plan stratégique, la révision des textes légaux, le lancement du cadre des concertations et l’actualisation de la cartographie opérationnelle.

Il a mis en avant l’état d’avancement des opérations électorales qui se déroulent conformément à la feuille de route publiée le 3 février dernier.

Gérard Bisambu a précisé que la plupart des participants émettent des réserves, parce qu’ils pensent que la CENI ne saura tenir le scrutin dans le délai. Or, la feuille de route respecte le délai constitutionnel parce que les élections sont programmées pour l’année prochaine.

Et de poursuivre : « L’opération la plus importante que nous réalisons maintenant, c’est l’actualisation de la cartographie des opérations. Une étape clé qui va effectivement lancer toutes les autres opérations notamment l’enrôlement des électeurs. Mais, à condition que la plupart des défis tels que le financement des élections, dont les réponses ont commencé a être données soit pris en compte ».

Et de conclure : « la CENCO et l’ECC doivent continuer le plaidoyer au niveau des politiques de sorte que tous, nous soyons impliqués au respect du délai légal. Quant à la CENI, elle est déjà fort engagée techniquement et va tenir à ses promesses. »

Pour sa part, le Président de la Chambre haute Modeste Bahati Lukwebo a rassuré que son institution fera de son mieux pour mettre à la disposition de la CENI la loi électorale à temps utile.

Bien auparavant, dans son mot de bienvenue, Mgr Donatien Nshole avait invité les participants a réfléchir sur la façon de faire éviter au pays de revivre les évènements malheureux des années antérieures. Toutefois, il les a exhortés au bon sens et au patriotisme pour l’intérêt supérieur de la nation.

 

 

Par PBB

0Shares