0 2 minutes 2 ans

Attendu ce mardi 09 août au palais présidentiel pour un tête à tête avec Félix Tshisekedi, le secrétaire d’Etat Américain, Anthony Bliken ne préfère pas appuyer sur le bouton des sanctions mais donne plutôt force au processus de paix entamé par l’initiative de Nairobi à propos de l’agression Rwandaise dans la partie Est du pays.

 

« Je vais m’entretenir à la fois avec la RDC et le Rwanda pour essayer d’aider ceux qui veulent mettre fin au conflit. Je vais surtout soutenir les initiatives et les efforts Africains, y compris celui du Président sortant du Kenya Uhuru Kenyatta pour le processus de Nairobi, pour essayer de trouver une solution pacifique pour l’Est du Congo. Surtout pour nous, voir comment être utile pour éviter ces violences non seulement continuent mais s’accentuent”, a déclaré Anthony Blinken au cours d’une interview accordée à RFI depuis Pretoria en Afrique du Sud, dans le cadre de sa longue tournée en Afrique.

 

Pour certains observateurs, la visite du secrétaire d’Etat Américain cristallise plutôt la volonté hégémonique des États Unis en Afrique. Une hégémonie qui, de surcroît, perd de sa force au profit des Russes et des Chinois

 

Il s’agit ici du deuxième déplacement d’Antony  Blinken en Afrique subsaharienne depuis sa prise de fonctions. L’année dernière, il s’était rendu au Kenya, au Nigeria et au Sénégal.

 

Hénoc Mpongo

0Shares