0 2 minutes 1 an

Le Centrafrique, le Madagascar et la République Démocratique du Congo constituent le top 3 pays africains dans lesquels l’insécurité alimentaire bat son plein. C’est ce que révèle une étude intitulée; “ l’économie africaine en 2023 ” publiée par l’Agence Française de Développement, (AFD).

Selon cette étude, plus de 20% de la population africaine est concernée par l’insécurité alimentaire, c’est-à-dire ne mange pas à leur faim. Et cette crise, souligne-t-elle, est renforcée par la guerre en Ukraine parce que les céréales et les huiles qui représentent 40% des importations agricoles africaines proviennent de la Russie et l’Ukraine à l’occurrence de plus de 30%.

En RDC, les prix des principaux produits céréaliers et des huiles importés notamment le riz, l’huile et le maïs ont connus une augmentation significative sur le marché ces trois dernières années. Dans le grand centre de consommation, ces variations sont parfois de l’ordre de 50% notamment à Bukavu où le prix du bidon d’huile de 20 litres est passé de 30 à 45$. À Kinshasa, le constat reste le même.

Malencontreusement, la conjonction des effets de la guerre en Ukraine, des moroses perspectives de croissance mondiale annoncées par le Fond Monétaire International conjuguée à une forte dépréciation du franc congolais à ce jour tend à rendre la situation encore plus difficile pour les ménages les plus pauvres.

 

Hénoc Mpongo

0Shares