0 2 minutes 1 an

Les forces de sécurité de Kwilu ont mis la main sur une troupe armée des présumés assailants le mardi 24 janvier 2023 dans le secteur de Wamba, notamment dans les villages Kikongo, Bukusu, Falio, Mayala, au territoire de Bagata, et les ont conduit au vice-gouverneur de la province par le biais du commissaire provincial de la police.

Plusieurs armes calibres 12, des machettes et des flèches des mains ont été recupérés de mains de 27 détenus accusés de meurtres, de mutilation des cadavres, d’incendie et de pillage.

Dans le soucis de rétablir la paix dans la région, le vice-gouverneur Félicien Kiway a prié à la population de continuer de dénoncer ces hors la loi.

« Ces assaillants, après le conflit Teke et Yaka, se sont transformés en criminels. Ils ont été arrêtés dans plusieurs villages dans le territoire de Bagata. Il y en a qui ont été arrêtés à Kikongo, dénoncés par la population, Bukusu, dans les villages Falio, Mayala…ils ont tué plusieurs personnes, ils ont violé, ils ont incendié plusieurs maisons, ils ont pillé et ont même mutilé quelques cadavres« , a déclaré le Vice-gouverneur du Kwilu Félicien Kiway.

À noter que plusieurs autres auteurs des violences sont déjà sous l’écrou à la suite de affrontements entre Teke et Yaka. Ces conflits communautaires ont enregistrés plus de 200 pertes en vies humaines depuis juin dernier dans le territoire de Kwamouth (Mai-Ndombe). Tandis qu’en septembre 2022 ce fléau a touché le Kwilu, précisément dans le territoire de Bagata où plus de 50 personnes ont été tuées.

 

 

Shekinah Yala

0Shares