0 2 minutes 1 an

Environ 435 congolais expulsés d’Angola, dont 370 hommes, 42 femmes, 7 garçons et 16 filles, sont enfin arrivés en République Démocratique du Congo, par le poste frontalier de Kamako dans la province du Kasaï, renseigne ce samedi la société civile locale et des sources frontalières.

« Nos compatriotes passent plusieurs jours en prison et sont expulsés sans bagages et plusieurs d’entre eux présentent des signes de maladie et de fatigue » indique l’abbé Trudon Keshilemba président de la société civile de la contrée.

À lui d’ajouter qu’aucune disposition n’est prévue pour leur accueil et nombreux entre eux sont obligés de dormir à la belle étoile à même le sol.

Aussi il est très probable que certains restent sans identité, au cas où ils n’obtiennent pas leurs cartes d’électeurs étant donné que l’opération d’enrôlement des électeurs tend à sa fin dans la deuxième aire opérationnelle.

À en croire l’abbé Tridon Kishilemba, il est temps que les autorités et la commission électorale nationale indépendante (CENI) se penchent sur la question pour crédibiliser les élections avenir au Kasaï et que ces congolais retrouvent leur identité ».

 

Arsène KASAMPU.

 

0Shares