0 3 minutes 2 ans

L’eau potable, une denrée qui a toujours été un luxe dans la commune de Mont-ngafula. Cette situation va de mal en pis dans le quartier Mama Yemo, le luxe a bel est bien trouvé son maître. Les robinets ressemblent aux poteaux de courant électrique, plusieurs mois sans y voir une goute d’eau jaillir. Dans certains ménages, ils sont condamnés à parcourir des longues distances pour s’approvisionner en eau.

 

Si les habitants de cette contrée de Kinshasa ont toujours manifesté leur préoccupation de pénurie en eau potable aux autorités de la Regideso, cette fois-ci, le silence semble être la réponse à leur revendication.

 

Ce mardi 7 juin 2022 dans un constat fait par nos reporters. Les habitants ont lancés un SOS aux autorités compétentes afin de régler cette situation difficile qui sévit dans leur contrée.

 

Pour Nathalie Ngalula, cette situation a un impact trop négatif sur le ménage qui vit déjà dans les situations difficiles dûes à la crise économique mondiale. Et elle souligne aussi le risque que la population prend en sortant dans les heures tardives pour s’approvisionner en eau.

«Nous manquons de l’eau, ça fait des mois, nous achetons un bidon d’eau de 20 litres parfois à 100 ou 1500 FC. Nous sortons dans les heures creuses par moment à 1h où 2h , c’est un risque que nous prenons pour un travail que la regideso est sensé faire» a-t-elle déclaré.

 

« Obligé de payer aux gens pour aller nous trouver de l’eau. Il y a des équipements d’approvisionnement d’eau que nous perdons», se lamente Balance Manza

 

Aminata Nsumbu , une femme ménagère revient sur ce qu’elle court en cherchant de l’eau «Chercher de l’eau nous met defois à la merci des dangers telles que les violes, aux enlèvements»

 

Rappelons que Plusieurs quartiers de la commune de Mont-ngafula connaissent le même problème de la desserte en eau potable. Les habitants vise la regideso et l’implication des autorités politico-administratives.

 

Rédaction

0Shares