0 3 minutes 2 ans

La sénatrice Francine Muyumba propose une réduction de train de vie des institutions telles que la présidence de la république, la primature et le parlement enfin de dégager des ressources pour soutenir les FARDC au front face aux terroristes de M23 et autres groupes armés.

« La réduction du train de vie des institutions telles que la Présidence de la République, la Primature, le Parlement et autres devrait permettre de dégager assez d’argent à injecter dans le budget de l’armée. Notre soutien ne peut se limiter aux mots. Il nous faut des actes forts. » a-t-elle fait savoir dans un tweet ce vendredi 10 juin.

En vue de faire face aux potentielles menaces d’intégrité territoriale du pays par les voisins, Francine Muyumba tient à ce que l’enrôlement dans l’armée soit obligatoire pendant 6 mois pour les 18 et 25 ans. Défendre le pays devra dépasser les marches et les sit-in, dit-elle.

« Mener la guerre exige suffisamment des moyens financiers. Quant au budget mis à la disposition des Forces Armées de la RDC, il demeure moins conséquent face aux menaces sécuritaires qui guète à nos frontières »

En effet lors de la 54e réunion du conseil des ministres, un projet de programmation des dépenses militaires pluriannuelles pour les exercices 2022-2025 a été adopté. Ce projet vise à renforcer les capacités opérationnelles des FARDC à l’heure où les menaces de conflits armés continuent à prendre des proportions très importantes.

Déjà, plus de 130 millions de USD ont été dépensés au cours de ces 4 derniers mois pour la Défense nationale. Sur l’ensemble de l’année 567 millions de USD devront être affectés dans ce même secteur.

 

 

Hénoc Mpongo

0Shares