0 4 minutes 1 an

Tshiabu Eyoto Jemima est journaliste de formation, étudiante en deuxième licence en communication stratégique des organisations à l’IFASIC, entrepreneur dans les cosmétiques, mode et agriculture, coordinatrice et fondatrice de l’ ASBL Les Reveilleuses( une structure des femmes qui luttent contre les freins au développement de la jeune fille, femme de demain. Elle est épouse et servante de Dieu.

 

Lesmédias : En tant que jeune femme étudiante, comment vous vous battez pour la vie ?

 

Jemima Tshiabu : Déjà au Congo c’est très difficile de mélanger les études à la vie professionnelle parce que les études nous demandent plus de temps et plus d’implications mais à mon niveau je me bats pour l’équilibre en mettant en place un planning qui me permet de faire face aux priorités quand il faut.

 

Lesmedias : Qu’avez-vous fait pour être autonome ?

 

L’autonomisation pour moi est une prise de décision personnelle selon ses objectifs, et c’est aussi la mise en place du nécessaire pour l’atteindre. Suite à celà, je me suis sans tarder plonger sur l’optique et j’y travaille continuellement pour la maintenir.

 

Lesmedias : Quel est votre impact dans la société congolaise ?

 

Dans la société congolaise nous nous sommes distinguées par notre façon très particulière de la conduite des projets et aux innovations que nous apportons chaque année beaucoup plus dans nos assemblées annuelles pour la cause de la jeune fille.

 

Lesmedias : Quels sont les obstacles à l’autonomisation des femmes ?

Notons, la femme elle-même, car elle tarde à la prise de décision, et même après Cette prise de décision elle n’assume pas cela. C’est encore elle parce qu’elle ne travaille pas en fonction de ça ou une fois dans la marche elle abandonne le processus par peur de la douleur ou pour les jugements des hommes ou encore ces autres femmes.

Les hommes aussi représentent en partie un frein au développement de la gente féminine, parce qu’ils ne cessent de lui rappeler son incapacité malgré ses efforts, que c’est un être faible, créé pour être dominé. Or même la bible ne nous dit pas ça.

 

Lesmedias : D’après vous, comment assurer l’autonomisation de la femme ?

D’apres moi, il faut davantage travailler sur elle-même, elle même est une force pour son propre développement, elle doit pas seulement comprendre ça mais bien comprendre cela.

Juste après son autonomisation sera assurée.

 

Lesmedias : Comment promouvoir l’autonomisation des femmes ?

 

Selon moi, il faut plus reconnaître ses efforts et ses apports dans la société, il faut lui associer dans la prise des décisions car elle a une main d’œuvre efficace mais aussi un mental assidu.

 

Lesmedias : Pourquoi il est important d’encourager l’autonomisation des femmes ?

 

Puisque le désir est qu’elle soit considérée comme un être humain ayant toutes les capacités d’agir, de travailler et de produire comme l’homme, il faut travailler sur sa personne pour enlever en elle l’éducation ancestrale qui bloque son émancipation Il faut donc l’encourager à atteindre son but.

 

 

Interview réalisée par Kerene Yala

0Shares