0 3 minutes 1 an

L’organisation non gouvernementale Femme Main dans la Main pour le Développement Intégral a procédé à la remise des kits de dignité et layettes aux filles victimes des violences sexuelles pour lesquelles elles sont tombées enceintes.

La cérémonie de remise présidée par la cheffe de division provinciale du Genre, en présence de la conseillère du ministre ayant en ses attributions le Genre, famille et enfant a eu  lieu au siège de FMMDI ce lundi 13 mars 2023.

Au total 50 filles mineures dont l’âge varie entre 13 et 16 ans ont bénéficié de ce don composé de layettes et autres accessoires pour la prise en charge de la maternité.

À en croire Nathalie Kambala Luse, directrice pays de l’ONG Femme Main dans la Main pour le Développement Intégral, sa structure pourra suivre de près l’évolution de chacune de filles qui ont été au départ identifées, jusqu’à leurs accouchements.

C’est qui implique la quasi totalité de la prise en charge, en commençant par la consultation pré-natale.

Un don fait avec le soutien du Fond de Nations-Unies pour la population, UNFPA.

Pour sa part, Angélique Dikoume, responsable ad intérim de l’UNFPA a invité ces filles victimes à reprendre courage et compter plutôt sur leur avenir.

Elle a en outre promis l’accompagnement de cette agence de Nations-Unies en vue de sauver les vies humaines.

Et pour limiter les dégâts, les 2 organisations, notamment l’ONG Femme Main dans la Main pour le Développement Intégral et le Fond de Nations-Unies pour la population ont indiqué qu’il va falloir organiser une rencontre d’échange sur les méthodes contraceptives, ce, en collaboration avec d’autres partenaires de mise en œuvre de différents projets.

La cheffe de division provinciale du genre Chantal Ndaye a quant à elle, conseillé, non seulement ces mineures victimes de VBG, mais aussi leurs parents de bien gérer la situation et d’éviter toute erreur tendant à commettre les avortements forcés.

 

 

Love Mukendi

0Shares