0 3 minutes 1 an

L’ambassadeur du Brésil en République démocratique du Congo, Roberto Parente a demandé une forte implication du Conseil de sécurité des Nations-Unies dans la situation sécuritaire de l’Est de la RDC, lors d’un tête-à-tête avec le ministre de la Défense, ce jeudi 17 mars dans la capitale congolaise.

« Le Conseil de sécurité des Nations-Unies doit être plus actif sur les questions sécuritaires de la RDC. Ces questions doivent être plus présentes dans le Conseil pour avoir des discussions plus fortes avec d’autres pays membres, mais aussi pour l’application du mandat de la MONUSCO », a déclaré l’autorité brésilienne à l’issue de son entretien avec le ministre de la Défense et ancien combattant Congolais, en la personne de Gilbert Kabanda.

Selon l’ambassadeur, le temps est venu pour le Conseil de sécurité de prendre les choses en main, d’ouvrir des discussions afin de parvenir à des résolutions rélatives à la cessation des tueries dans la partie Est congolaise.

Il a révélé au passage le souhait du développement de la coopération bilatérale dans moults domaines entre Kinshasa et Brasilia.

« Le Brésil et la RDC sont des pays qui ont beaucoup de similarités sur le plan climatique, forestier, sécuritaire et de l’agriculture. Il y a quelques solutions qu’on a trouvées au Brésil et qui peuvent être utilisées ici au Congo. En général, le Brésil veut travailler avec la RDC en vue de trouver un système de l’industrie de défense dans l’échange d’opinions », a-t-il dit.

Le même jour et par la même occasion, le ministre Gilbert Kabanda a échangé aussi avec l’ambassadeur de la République Tchèque concernant la prochaine visite à Kinshasa d’une délégation de sa patrie.

« La visite prochaine d’une délégation tchèque en RDC n’est pas la première, le mémorandum qui sera déposé à cette occasion au ministre de la Défense, c’est juste un document qui va renforcer cette coopération qui existe déjà », a expliqué Karelia Hejc avant de souligner que l’intérêt commun entre la République Tchèque et la RDC c’est la paix dans l’Est et dans tous les recoins du territoire national.

 

 

Shekinah Yala

0Shares