0 3 minutes 1 an

C’est ce lundi 15 mai que la mission d’observation électorale CENCO-ECC a publié en présence du secrétaire général de la CENI au Centre Interdiocésain son rapport final sur l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs.

Selon ce rapport, la mission note beaucoup d’avancées de la part de la CENI et la félicite pour des efforts fournis dans le processus afin de le rendre transparent et surtout légitime. Toutefois, la mission recommande un certain nombre des choses à améliorer.

La MOE demande à la CENI de convoquer un cadre de concertation autour des problèmes majeurs qui entourent le fichier électoral. Notamment la problématique des centres d’inscriptions qui n’ont pas été retrouvés sur terrains, de la question des machines qui ont aussi été retrouvées entre la main des individus, les cas des centres n’ayant pas ouverts et les centres ayant connus des disfonctionnements.

La mission demande à la CENI de publier les statistiques des enrolés par circonscription et par centre dinscription pour permettre au public d’avouir la traçabilité sur toutes les personnes inscrites sur leurs listes électorales respectives. Et veut en même temps que à la CENIs’entienne au principe de l’audit externe du fichier électoral par un organisme international indépendant, avec l ;obligation que ce ernier associe quelques experts nationaux, dans les convenables, en opérent des réamenagement à l’intérieur du calebndrier électoral, comme il a été question avec les différentes période de rattrapage accordés aux candidats électeurs.

Il est à noter que la CENCO et l’ECC rassurent les parties prenantes de l’engagement pour soutenir le processus électoral par leur contribution à travers l’éducation civique, l’observation électoral et la prévention des conflits électoraux afin de promouvoir le processus électoral crédible, transparent, inclusif et apaisé au terme des prochaines scrutins.

 

Petit Ben Bukasa

0Shares