0 3 minutes 2 ans

Dans un communiqué de presse du CICR, 83 enfants, âgés de 5 à 19 ans, ont été réunifiés avec leurs familles les 6, 7 et 8 juillet en République démocratique du Congo (RDC). Séparés par les conflits armés et les violences dans le sud-est de la RDC, parfois depuis plus de 3 ans, ils ont retrouvé leurs proches grâce au travail du CICR, mené en coordination avec la Croix-Rouge locale (CRRDC).

Cette opération de grande envergure est l’aboutissement d’activités d’identification lancées entre 2019 et 2021. Dans certains cas, les recherches ont pris beaucoup de temps que ce soit en raison du manque d’information et de l’absence d’adresse pour localiser les familles, ou encore à cause de difficultés d’accès à certaines zones de recherche en raison de contraintes logistiques ou sécuritaires.

C’est un vrai soulagement pour toutes ces familles qui attendaient désespérément le retour de leurs enfants dont ils avaient perdu la trace en raison des violences », a déclaré Maya El Hage, cheffe de la sous-délégation du CICR à Kalemie. « C’est une joie immense que d’assister à un tel événement, assez unique par son ampleur.

Pour mener l’opération à bien, onze rotations de l’avion du CICR ont été nécessaires pour ramener les enfants auprès de leurs proches, dans des villes des provinces du Tanganyika, du Haut-Katanga, du Nord-Kivu, du Kasaï-Oriental ainsi qu’à Kinshasa. C’est dans la ville de Manono que l’opération a été la plus marquante, avec 53 familles qui ont ainsi pu être réunies.

« Réunir les familles séparées par les conflits armés et la violence est au cœur du mandat du CICR. C’est une tâche essentielle, un travail de longue haleine et absolument indispensable car il permet d’apporter des réponses à toutes ces personnes qui vivent dans l’angoisse », a ajouté Florence Anselmo, cheffe de l’Agence Centrale de Recherches du CICR.

Depuis le début de l’année, le CICR dénombre plusieurs centaines de cas d’enfants séparés de leurs familles à la suite des conflits et violences principalement dans l’est du pays, un nombre en forte augmentation notamment au Nord-Kivu en raison du regain de violence dans le territoire de Rutshuru.

Pour venir en aide aux familles, le CICR et la Croix-Rouge de la RD Congo ont mis en place un dispositif offrant la possibilité aux personnes déplacées et séparées de leurs proches de les contacter. Tous ces efforts ont permis de réunir près de 200 enfants originaires de RDC avec leurs familles ces six derniers mois et plus de 2 500 de 2017 à 2021.

 

 

LESMEDIAS.NET

0Shares