0 2 minutes 2 ans

La province du Kasaï Central connaît depuis près de trois semaines maintenant la hausse vertigineuse des produits agricoles, particulièrement les maïs.

Cette situation est consécutive à la rareté de cette denrée la plus consommée par la population locale.

Notez, une mesurette communément appelée ‘meka’ qui se négociait entre 2300 et 2500 Francs congolais s’achète actuellement à 4300 voire 4500 Francs à Kananga, chef-lieu de province et dans certains villages de la ceinture verte.

Pour lutter contre cette flambée de prix des maïs, le président provincial de l’Union nationale des artisans pour la paix et actions sociales de petites et moyennes entreprises, UNAPAS en sigle, conseille au gouvernement provincial de recruter les chômeurs afin de les orienter vers les travaux champêtres.

Selon Alphonse Lubaya, ceci pourrait aider la province à améliorer sa capacité de production, ce qui va implicitement contribuer à la baisse de prix des maïs et autres produits de première nécessité sur le marché.

Notons qu’en fin de semaine dernière, l’autorité provinciale a réuni les opérateurs économiques afin d’étudier les voies et moyens, susceptibles de décanter la crise alimentaire qui secoue plusieurs ménages au Kasaï Central actuellement.

Ainsi donc, certains opérateurs économiques seront, selon les sources du gouvernement provincial, déployés à Mweka et Ilebo dans la province du Kasaï, d’autres au Katanga pour ramener ces produits à Kananga.

 

Love Mukendi

0Shares