0 4 minutes 2 ans

À la veille de la passation des épreuves nationales de l’examen d’État édition 2021-2022, le directeur provincial de l’enseignement primaire, secondaire et technique pour la province éducationnelle du Kasaï Central 1 avait, dans un communiqué affiché aux valves, annoncé la suspension du coordinateur provincial des écoles conventionnées de la 57è communauté presbytérienne au Kasaï Occidental.

Cette décision avait alimenté l’actualité à Kananga, dans les médias de la ville, même dans les réseaux sociaux par différentes couches de la population.

Connaissant que le représentant légal de cette église est actuellement ministre provincial des infrastructures, urbanisme et habitat, une certaine opinion a semblé imputer la décision prise à cette autorité.

Contacté à propos, Monseigneur Willy Wishiye Bakatushipa reconnaît avoir demandé au proved  Kasaï Central 1, le remplacement du coordinateur Joseph Kabutakapua par quelqu’un d’autre qui, selon le représentant Wishiye, devrait normalement être membre de la 57è CPKOC.

« Je vous rassure que j’avais nécessairement écrit au directeur provincial de l’epst pour solliciter le remplacement de monsieur Kabutakapua par un membre réel de mon église. La 57è CPKOC n’a pas 2 représentants. Je suis le seul qui engage l’église en tant que représentant légal« , a déclaré monseigneur Willy Wishiye Bakatushipa, avant de poursuivre :

« Joseph Kabutakapua était justement membre de la 57è CPKOC. Mais depuis 2011 ils ont créé leur propre communauté, la 57è C.P.R.A, avec l’enfant de ma grande sœur (mon neveu Mutshiawudi). Ayant quitté notre église, nous sommes allés même en justice et nous avons gagné le procès. Quelqu’un appartenant à une autre communauté, comment peut-il continuer à diriger les écoles de l’église dont je suis responsable ? » S’est interrogé Willy Wishiye.

L’homme dit avoir été même accusé au tribunal traditionnel, soit le foyer initial appelé « Tshiota » devant les miliciens sous Kamuina Nsapu par le camp Kabutakapua et Mutshiawudi, et qu’un arrêt avait été pris, contresigné par les deux parties en opposition, donnant raison à Willy Wishiye Bakatushipa.

Réagissant au fait qu’il ait agit ainsi puisque ministre provincial et sous couvert du gouverneur de province, Monseigneur Wishiye dédouane l’autorité provinciale.

« Bien que je sois ministre provincial, le gouverneur ne peut pas s’inviter dans un dossier opposant deux asbl. Le gouverneur n’est pour rien dans cette affaire car, ici j’agis comme représentant légal de la 57è CPKOC, et non comme, ni député, ni ministre« .

Par ailleurs, Willy Wishiye a déploré l’interférence de certains membres de la société civile en province qui, jouissant de certains avantages dans le camp adverse, cherchent à mettre de l’huile sur le feu pour, non seulement dramatiser la situation, mais aussi et surtout pour agraver celle-ci.

Notons que la 57è communauté presbytérienne au Kasaï Occidental est une église fondée il y a plus de 30 ans par Monseigneur Bakatushipa Katombe déjà décidé.

Willy Wishiye est l’un de ses enfants, intronisé représentant légal par la communauté jusqu’à ce jour.

 

 

Love Mukendi

0Shares