0 3 minutes 1 an

D’intenses combats sont signalés depuis tôt le matin de ce mercredi 08 mars 2023, entre les FARDC et les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda, à Ngingwe, village situé dans le groupement Mupfunyi-Karuba, chefferie des Bahunde, territoire de Masisi au Nord-Kivu, à environ 10 kilomètres à l’ouest de la cité de Sake.

D’après les sources de la société civile forces vives du territoire de Masisi et celles de la chefferie des Bahunde, la peur règne au sein des populations de Kirotshe et Shasha, qui se déplacent vers Minova au Sud-kivu et Bweremana (Masisi).

Par ailleurs, diverses informations émanant d’une source sécuritaire, renseignent que les combats sont contenus sur la colline Ngingwe.

Dans un communiqué rendu public mardi 07 mars, les FARDC ont indexé le M23 d’avoir attaqué ses positions à Sake lundi 06 mars dernier, causant la mort de plusieurs civils.

Mardi, le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, a fait savoir, au cours d’un briefing, que le gouvernement attend, outre le cessez-le-feu, le retrait du M23 des zones occupées, suivi du désarmement de ses éléments.

Pour sa part, le M23 lui, a annoncé dans un communiqué, attendre un dialogue direct avec le gouvernement congolais.

 » Les FARDC dénoncent une fois de plus cette violation du cessez-le-feu par le M23/RDF. Ils ont lancé ce lundi une attaque qui a ciblé tour et tour les contingents burundais récemment déployés au Nord-Kivu dans le cadre de l’EAC. Ils ont aussi attaqué le camp des déplacés ainsi que la cité environnant Mubambiro« , a déclaré le lieutenant-colonel Ndjike Kaiko Guillaume, porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu.

Signalons que d’autres accrochages sont signalés sur l’axe Mabenga-Rwindi, sur le front Nord ; un jour après la date annoncee par le M23 pour observer un cessez-le-feu immédiat.

 

Nous y reviendrons

 

Cedrick Sadiki Mbala

0Shares